Instagram: @stefaniagalicki
Site web: www.sdendura.com

Photo par Stéphane de Bourgies

D’ou viens tu?
Je suis française mais d’origine slave. J’ai vécu quelques années en Mauritanie dans une autre vie, à Nouakchott.

Que faisais tu avant d’être dans l’art?
J’ai travaillé plusieurs années dans la communication institutionnelle et politique mais aussi le risque financier.

Comment es tu arrivé dans le monde l’art?
Par passion et suite à un cas de force majeure.

Comment sélectionnés tu les artistes que tu représentes?
Ils me contactent et si leurs profils m’intéressent, je leurs propose un premier rendez-vous téléphonique, puis je me rends à l’atelier ou au lieu de création, ensuite il y a un échange plus approfondi sur les différentes actions de développement artistique et de management. C’est aussi et avant tout une rencontre humaine.

Actuellement tu t’occupes de combien d’artistes?
Une bonne vingtaine.

Qu’est ce qui est le plus dur dans ton métier?
Il n’y a pas de modèles récurrents, tout est sur mesure et à refaire à chaque fois. C’est le plus dur mais le plus intéressant aussi.

Est ce que tu trouves qu’il y a assez de femmes dans le milieu de l’art?
L’essentiel est de trouver en face de moi des personnes passionnées. Savoir si c’est un homme ou une femme ne me parait pas le sujet réel, on parle d’artistes et de relations humaines.

Est ce que ouvrir une galerie fait partie de tes projets?
Non, j’ouvre des lieux qui sont des lieux de rencontres, de monstrations et des lieux d’événements. D’ailleurs, l’Agence DS ouvre ses portes à Genève en Janvier 2018, dans un lieu de 120m2 qui accueillera différents formats artistiques.

Le dernier artiste qui t’a bluffé?
Caravage…

Qu’est ce que tu lis en ce moment?
En ce moment rien de passionnant… Les conditions d’entrées dans une école de commerce pour mon fils, ça compte ? Non ?

 Qu’est ce que tu écoutes en ce moment?
Ce que les taxis me proposent.

La prochaine actualité de ta société?
L’ouverture de l’agence à Genève, de très beaux nouveaux artistes et de nombreux projets avec eux, un format court de rencontres “oustiders” et “insiders” du marché de l’art. Voilà ce que promet 2018 à l’agence.

Ton mot de la fin?
C’est pas si grave !

 

 

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s