La pétillante Adilah, créatrice de la Hiphop Fashion Week est passée nous voir au studio. Elle nous en a dit plus sur la prochaine édition qui aura lieu en Octobre et sur son parcours.

Instagram:
@hhfwparis

Lancement du site en juillet 2018. sinon y’a facebook et tumblr HHFW PARIS

Petite présentation? D’ou viens tu?
Trentenaire. Superwoman cool et funky/ relou et sensible/ qui aime oser / épicurienne.  Mes racines sont en Afrique, au Cameroun plus precisemment a  Malimba pas loin d’Edea. Sinon je viens du ventre de ma mere, et c’est deja un grand honneur vu son parcours remarquable.

Quel as été ton premier contact avec la culture Hiphop?
La musique : ma mere m’a appris a apprecier cette musique. Puis la Danse, que j’ai eu l’occasion d’approcher avec de grands artistes qui m’inspirent jusqu’aujourd’hui.

Tu es ou tu as été artiste?
A partir du moment ou tu crees (des evenements, des toiles, des vetements… whatever) je crois que tu es artiste car tu vibres d’une maniere particuliere.
En creant tu modelises cette vibration dans le reel. Donc OUI ce ce point de vue je suis une artiste. Et, je danse tous les jours, c’est ma meditation a moi.

Qu’est ce qui t’as poussée à entreprendre dans cette culture?
Toute creation est d’abord une frustration : je trouvais que cela manquait de synergies inédites dans l’univers hip hop parisien, et j’ai voulu fusionner la subversion du hip hop originelle, avec la Mode, secteur tres propice a la créativité.

Comment est né la Hiphop Fashion Week?
D’un ” et si je le faisais ” et puis j’ai articule, j’ai organise, j’ai propose…. des choses que j’estimais belles et fortes en termes d’energie. La 1ere edition a ete riche en emotions. Il y a eu des erreurs aussi, mais c’est ce qui ma permis de grandir professionnellement et de consolider ma vision.

Comment sélectionnes tu les créateurs?
Plus c’est subversif et improbable plus j’aime. Pour moi le vêtement n’existe pas, c’est le message qu’il contient qui m’interesse.

Quels on été les retours?
Plutôt bons. je n’écoute les mauvais retours que s’ils sont bienveillants et constructifs. Les bons retours me touchent a titre professionnel et personnel car j’ai beaucoup sacrifie, les critiques gratuites disparaissent dans mon esprit en un claquement de doigt.

Quand aura lieu la prochaine edition? Que peux t on en attendre?
Octobre 2018 – nouveau format, plus de collab, plus d’introspection dans cette culture, plus international aussi. TOUJOURS A PARIS.

Quels sont les difficultés que tu rencontres en tant que créatrice d’entreprise?
A part le budget je n’en vois pas. Mon champ des possibles en termes de creations et d’imaginaire n’a pas de limites et c’est ce qui rend cela genial.

C’est dur d’être une femme dans le Hiphop? dans la mode?
Je ne me pose pas cette question. Mes competences n’ont rien a voir avec mes ovaires.  Entreprendre c’est entrer et prendre, avec endurance, organisation et perseverance: aucun rapport avec mon genre, ma sexualite, ma couleur de peau…. blablabla.

Quels sont les qualités requises selon toi pour bien entreprendre?
Organisation, self control, gestion du stress et prise de recul. Un peu de genie aussi au sens “pouvoir toujours rever grand et fort et savoir faire sans”.

Est ce que tu arrives a vivre totalement de ton travail?
Je ne fais que ce que j’aime donc OUI. Apres, je ne mange pas toujours au Peninsula alors que j’aimerai bien et je n’ai pas de carte platinium mais bon… tout va bien. faisons les choses et vibrons de maniere libre c’est deja un luxe.

Au niveau vestimentaire, comment tu définirais tu ton style?
Rock, tres feminin (la j’aime le pouvoir de la femme OUI).

Ta paire de sneakers préférées?
Je m’en fiche des marques, ce n’est que du materiel. Et, c’est aussi un “code”.
Si tu me vois avec de la marque c’est forcement un cadeau ou un outil de travail (je mets mes balenciaga ou mes stan smith ou mes escarpins en fonction de mon interlocuteur).
Si j’ai 1000 euros je me fais un plaisir , un instant “de bien” (spa, massage, restau,  voyage….etc) plutôt que d’aller acheter un objet qui de toute facon sera détruit a un moment donne.

Ta marque de vêtement préférée?
XULY BET, MANGO, CAROLINARITZ…. entre autres. J’aime surtout les bijoux.
recemment la collection DODOYOU  de Kory wade m’a faite tomber a la renverse.

Ton magazine préféré?
Je ne lis ps beaucoup de magazine mais je respecte ceux qui se lancent dans ce domaine donc ROOTS MAGAZINE, le livre LITTLE AFRICA, BLENDER (j’aime la classe que ton magazine dégage)

Qu’est ce que tu écoutes en ce moment?
J’écoute “fleche love” une artiste rock. Elle a un bel univers. Je ne quitte jamais trop longtemps mes amants musicaux : Lunatic et Oxmo Puccino. Je suis SUPER calée en blues (sans me la peter) : cette musique c’est tout ce que j’aime : sensuel, bien écrit, justement dose.

Ton petit mot de la fin?
Hier c’est fini, demain n’est jamais sur. Nous ne sommes certains que de l’INSTANT. Dans mon cosmos,  j’ai mis BLENDER MAGAZINE.

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.