Comment je me suis longtemps empêchée de briller ?!

J’avais tellement peur et pas confiance en moi que je m’empêchais de briller.
Mon modus operandi : j’avais une super idée que je voulais réaliser seule. Et sans même m’en rendre compte, à peine avais-je exposé l’idée que je proposais déjà à quelqu’un de me rejoindre dans l’aventure. C’était plus fort que moi. Comme une compulsion.

C’était rassurant et plus simple de travailler à deux, d’être en binôme que de porter mes projets seule.
Ça me permettait d’avoir la confiance pour les lancer.
De cette façon, je ne prenais pas sur mes épaules l’entière responsabilité de l’échec, ni même de la réussite !

À deux, l’échec est plus facile à accepter si ça ne fonctionne pas. C’est de la faute de tout le monde et de personne en même temps.

La réussite partagée à deux, ça met moins de pression.

Moins de pression pour la suite, et il y a moins de regards tournés vers soi !
En fait je n’avais pas assez confiance en moi, je ne me valorisais pas suffisamment pour m’autoriser à prendre tous mes lauriers.

Et pourtant de nombreuses fois, la répartition n’était pas vraiment équilibrée. Je bossais plus, j’avais plus d’idées, j’étais plus créative, je donnais l’élan.
Pas toujours mais souvent.

Je me suis longtemps retenue, j’ai même longtemps cru que mon talent s’exprimait mieux derrière quelqu’un.
À deux. Au service de quelqu’un.
J’ai cru que je ne savais pas créer, que je ne pouvais pas créer seule et que j’étais plus efficace et efficiente en position de seconde.

Je suis la deuxième de la fratrie. Faut croire que ça m’a collé à la peau cette position !

Aujourd’hui, c’est vraiment la solitude que j’expérimente. La solitude qui mène à l’autonomie. Celle qui mène à l’indépendance.
À ma réussite et à mon succès.
Les Artistes de la Vie est mon projet solo. Celui qui dépend de moi. Celui que je porte seule.

J’arrête d’avoir peur de mon talent, de ma puissance, de mon potentiel.
J’en suis capable.
Ça marche ? Tant mieux, je travaille pour.
Ça ne marche pas ? Et alors !? Je recommencerai. Encore et encore.
La persévérance.

Cela ne veut pas dire que je ne souhaite plus travailler en binôme ou à plusieurs. J’aime les équipes. Et cette aventure est faite de nombreuses rencontres ultra-enrichissantes.

Mais ma volonté de travailler à plusieurs, ne se place plus au même endroit. Ce qui m’anime désormais c’est que deux puissances (ou plus) se rencontrent et collaborent.
J’ai lâché la croyance où ce sont les autres qui me rendent puissante.
Je libère, j’assume, j’affirme.

Mon travail d’équipe, je le choisis consciemment et non pas parce que j’ai peur d’être seule sur le devant de la scène.

J’étais la seule à me freiner. Personne d’autre ne me retenait !!

Aujourd’hui, j’arrête de partager mon siège, je prends ma place. J’accepte d’être au centre de mes échecs et surtout de mes réussites.
Je sors de ma zone de confort. Je révèle mon plein potentiel.

Je suis passée à un nouveau stade de la confiance en moi.

Et toi ? Est-ce que tu t’autorises à briller ?

Christine R.

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.