Originaire de Strasbourg, Londe vient de dévoiler son nouveau clip “Hope is the way out”. Une vidéo réalisée par Max Freyss et trés qualitative qui sert à merveille la chanson. On a hate de découvrir l’EP…

Instagram : londe_music
Facebook: londemusic
Sitewww.londemusic.com

Petite présentation? 
J’ai 24 ans, je suis strasbourgeoise, et ça fait maintenant 8 mois que je me consacre pleinement à la musique. J’ai grandi entourée de mélodies : de chansons jazz chantées par ma mère, des douceurs classiques du piano de mon père et des sons rock des guitares de mes frères. Dès l’âge de 7 ans, les pratiques régulières du piano puis de la batterie m’ont amenées à m’accompagner au chant. La musique m’a donné le pouvoir d’extérioriser les émotions que je n’arrivais pas à exprimer autrement. Au fil des années, j’ai d’ailleurs compris qu’elle occupait une place importante dans ma vie.

​Cette année 2020 concrétise mes ambitions d’auteur, compositrice et interprète. Avec un ami de longue date connu sous le nom de Sylab (@sylab_glbt) et quelques instrumentistes, nous travaillons sur la production d’un premier EP, nous nourrissant d’influences Rnb et Pop, mais aussi Néo-soul. Il devait sortir en décembre, mais ne verra finalement le jour que début 2021 au vu de la situation actuelle qui a retardé le projet.

Qu’est ce qui t’a amené à faire de la musique ? 
Comme expliqué précédemment, j’ai baigné dans la musique depuis mon plus jeune âge. J’ai commencé par développer mes compétences musicales au piano et à la batterie, puis je me suis naturellement mise à chanter pour m’accompagner. 

Les émotions transmises au public par ma voix ont été un déclencheur. Les larmes, sourires et remerciements en concerts m’ont fait prendre conscience de ma capacité à faire éclore des manifestations physiques et émotionnelles fortes. De là, je me suis dit OK. La musique est mon exutoire d’une part, mais fait aussi du bien aux personnes qui l’écoutent. Il faut creuser…

D’un point de vue plus rationnel, la prise de conscience de mes « objectifs de vie » et de mon potentiel artistique a marqué le début de mon projet musical 2020. Par la suite, le fait d’évaluer son importance et sa faisabilité était une manière de minimiser mes doutes et de me lancer avec confiance. 

Ton nouveau single s’appelle “Hope is the Way out”, peux-tu nous dire dans quel état d’esprit tu l’as écrit? 
Il y a 2 ans et à nouveau il y a quelques mois, des problèmes inexpliqués de santé ont pris le contrôle de mon corps. Spectatrice de ma vie, j’étais comme détachée de mon esprit, de mes sensations et sentiments… C’était une période de remise en question qui m’a appris à relativiser en me disant que l’espoir fait revivre, et toute épreuve est passagère dans une vie. Ça peut paraitre cliché mais c’est bien vrai ; on en ressort grandi. 

J’avais besoin d’extérioriser mes peurs et mes ressentis à travers cette chanson. C’est ma manière d’enterrer les moments compliqués et d’en retirer le meilleur. 

C’est je pense, un morceau dans lequel beaucoup de personnes peuvent s’identifier. On traverse tous des phases difficiles quelles qu’elles soient et j’ai envie de dire à ces personnes « ne vous inquiétez pas, vous allez vous en sortir, et plus fort ».

Quels sont les artistes qui t’influencent ou t’inspirent? 

  • Sinead Harnett, Dounia, Mahalia, Colette Lush : qui se rapprochent de mon style musical 
  • Yseult : entrepreneuse qui s’affirme, innovatrice, voix unique pleine d’histoires et d’émotions
  • Rilès : un artiste 360° (chanteur, musicien, vidéaste, peintre), avec une créativité débordante, et qui sait où il va
  • Billie Eilish : créativité débordante, originalité et simplicité de ses morceaux, personne fascinante dans sa globalité 
  • Woodkid : érudit, soif d’apprendre, vidéaste avant tout (qui est aussi une de mes passions), musique unique et cinématique (vers laquelle j’aimerais aussi me tourner)
  • Mac Miller (RIP) : un surdoué, une sagesse qui se dégage du personnage, sa musique qui mélange une diversité de styles différents 
  • Yves Montant et Charles Aznavour : pour la poésie de leurs textes 

Depuis six mois, le monde de la culture et les artistes subissent le contre coup du Covid-19, comment as-tu vécu le 2eme confinement? 
Pour ma part, le 2ème confinement est moins évident à gérer que le premier.
Il fait nuit à 17h, les journées se raccourcissent, et ça se répercute sur la motivation et l’humeur. 
Je ressens aussi une ambiance pesante générée par la pandémie. De nombreuses personnes vivent dans l’incertitude, la peur ou le doute et ça m’affecte. Je suis très réceptive aux émotions des autres…
Au-delà de ça, je ne suis plus dans un processus de composition comme pendant le premier confinement, puisque les chansons de mon premier EP sont déjà écrites. Si l’inspiration n’est pas au rendez-vous, cela n’est pas problématique. Depuis quelques semaines, je me concentre sur l’enregistrement des voix et le peaufinage des instrumentaux avec le beat maker Sylab, et les instrumentistes Oliver Schneider (@oliverschneidermusic) à la basse et Nicolas Schneider (nickschneidermusic) à la guitare.

Ce qui me stimule et m’enthousiaste le plus à l’heure actuelle, c’est la sortie de mon premier single « Hope Is The Way Out » sur toutes les plateformes streaming. Le simple fait de sortir du concret après des mois de travail illumine mes journées du confinement numéro 2. 

Et je n’ai pas à me plaindre des restrictions de la Covid. Je vis pour le moment chez mes parents avec un studio d’enregistrement au grenier et un cadre de travail agréable au milieu de campagne. 

Quel sont tes projets sur 2021? Est-ce que tu arrives à vivre totalement de ta musique? 
J’avais pour projet de sortir un premier EP Rnb/Pop/Soul en décembre 2020 et un deuxième 100% acoustique en février 2021. La situation actuelle, entre autres, a retardé leur sortie, mais ce n’est que partie remise. 
C’est donc un 2eme single qui verra le jour en décembre pour introduire la sortie de mon premier EP plus tard, début 2021. Tout est si incertain que je ne suis pas encore en mesure d’être plus précise sur les dates. 
Étant dans une période qui ne permet pas de donner des performances live, et ne m’étant lancée dans la musique que récemment, je n’ai pas encore de revenus générés par ma musique. J’exerce des activités professionnelles ponctuelles à côté de mon quotidien en tant qu’artiste.  

La plus grosse difficulté selon toi pour une artiste indépendante? 
A mon sens, la plus grosse difficulté en tant qu’indépendante est de se faire entendre. Aujourd’hui, un artiste qui n’a pas de grosse communauté sur les réseaux-sociaux n’est pas souvent pris au sérieux. Mon challenge quotidien c’est donc d’impliquer les personnes qui me suivent, de leur donner envie d’écouter ma musique, d’en parler, et qu’on soit de plus en plus nombreux dans cette aventure. Si un jour Angèle ou bien Billie Eilish m’accordait un featuring, les choses seraient bien plus simples…
En attendant, je gère seule la composition, la promotion, la communication et le financement de mes projets pour réussir à gagner cette crédibilité justement. Être crédible donne accès aux plaisirs de la scène et featurings stimulants.
Y arriver demande beaucoup d’énergie pour des résultats qui mettent du temps à être visibles. Je suis patiente et passionnée dans ce que j’entreprends. Ce qui rend la tâche bien plus facile. 

Qu’est-ce que tu écoutes en ce moment? 
Voici les morceaux que j’écoute en boucle ces derniers temps et qui méritent d’être bien plus écoutés :

  • Thème – Sopico
  • Passion is a Drying Theme – Garden City Movement
  • Red love – Julian Bell
  • Narcotis – Chlobocop
  • Man On the Wire – Max Pope
  • Renaissance – Qi Yama
  • C’est pas la peine – Kaky

Ton petit mot de la fin? 
J’ai envie d’envoyer mon énergie et courage aux artistes privés de contact « physique » avec la scène et leur public. C’est l’un des aspects les plus stimulant qui doit se réinventer à travers des méthodes virtuelles (pour le moment). C’est n’est pas évident, mais c’est passager. 

Le côté positif : stimuler d’avantage notre créativité et créer des liens inattendus avec des artistes vivants à l’autre bout du monde, comme dans notre environnement proche.

En attendant, je vous invite à aller écouter mon single « Hope Is The Way Out » disponible à partir du 30 novembre sur toutes les plateformes streaming, et à aller voir le clip YouTube qui l’illustre avec justesse grâce au talentueux Max Freyss (@maxfreyssprod).

Stay tuned pour la suite qui arrivera bientôt … 

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.