Petite présentation?
Mi allemande-mi russe née à Genève. Je me sens profondément européenne et citoyenne du monde.

Je suis profondément artiste dans mon  âme. J’ai un grand besoin de liberté et de voyage! Mon métier est ma vie et ma vie est mon métier, c’est pour moi indissociable. Il y a un fil conducteur dans toutes les choses que je fais, elles me passionnent et me donnent de la joie.

Je viens par exemple de décider de créer un blog de voyage car je suis tellement sur les routes, autant transmettre à d’autres mes découvertes et mes expériences. Mon magasin de Berlin qui vend des meubles et objets vintage reflète une certaine éthique éco-responsable qui fait intrinsèquement partie de ma vie.

Tous ces « side-projets » enrichissent mon travail artistique

Ou vis tu actuellement?
À Berlin – j’adore l’ambiance créative qui y’règne toujours encore, à Paris et en Suisse à Fribourg, dans une belle ferme ancienne au milieu de la nature

Quel à été ta formation?
École d’art pendant un tout petit instant car je ne suis pas adaptée au scolaire. J’ai eu beaucoup de chance car tout ce que je sais, je l’ai appris sur le tas, transmis par de grand artistes que je respecte et dont j’admire le travail et avec lesquels j’ai pu travailler.

Qu’est qui t’as amené à la photo?
😉 En il faudrait plutôt inverser la question et dire qu’est ce qui t’as enfin décidé d’en faire 🙂

Depuis toujours j’ai des images dans la tête qui se composent toutes seules. Pour moi ça a toujours été un jeux, un état normal d’être.

Très tôt j’ai été la muse d’un artiste reconnu et nous nous amusions à créer des images ensemble, ensuite beaucoup d’autres collaborations  s’en sont suivies. Mais il m’a fallu beaucoup de temps pour croire en moi, avoir confiance suffisamment pour créer seule.Quand je me suis enfin lancée, ça a été comme une délivrance, une nouvelle naissance.

Quel est ton matériel de préféré?
Je crée une relation particulière avec mon appareil photo et mon matériel en général , je lui parle, je le félicite, je l’engueule, je le supplie . C’est un ami – sans lui je ne peux rien faire.

En plus je suis très fidèle :), donc ma marque c’est Canon qui était mon premier appareil pro.

Je m’amuse aussi beaucoup avec les premiers Powershot- il n’y en a presque plus… je les achète tous sur e-bay et j’en ai toute une collection. J’aime aussi photographier avec mon portable, lui il ne me quitte pas, c’est donc très pratique.

Tu es photographe, tu as une galerie à Paris et un magasin à Berlin, tu dors quand?
J’adore dormir donc j’arrive toujours à trouver du temps ça ;)comme je le disais plus haut j’essaie de ne faire que ce qui me procure de la joie, donc je trouve le temps pour faire les choses qui me passionnent!! En méditation on peut d’ailleurs « prolonger le temps » puisqu’il n’existe pas hihihihi!!!

Parle nous de ta galerie, la Galerie Rue Sans Fraise.
J’y expose des artistes émergeants. J’ai de la chance d’avoir ce local en plein milieu de Paris et je me suis démenée à fond pendant 4 années, nous avons fait de très belles expositions (l’expo pour les 1 an  de Blender entre autre) et collaborations avec des commissaires d’exposition  Maintenant ce projet est un peu mis de côté, car je ne suis pas assez à Paris, et il faudrait une personne à plein temps pour s’en occuper!

J’en profite tout de même pour lancer un appel à tous les collectionneurs: achetez les artistes émergeants, mettez un petit pourcentage de votre budget dans çà. C’est très important car les artistes ont besoin de vendre pour pouvoir se développer!

L’univers de l’art est trés concurenciel, est ce que tu dirais que c’est rentable une galerie?
Absolument pas 😉 et ce n’est d’ailleurs pas rentable d’être artiste tout court. De toutes façons dès que de l’argent rentre il va tout de suite dans de nouvelles idées, de nouvelles créations….

Pourquoi as tu créés un magasin de meuble vintage? à Berlin?
J’adore les objets anciens, ils ont une âme, j’aime les récupérer et leur donner une seconde vie.

C’est aussi une participation à la préservation du monde en réutilisant des materiaux déjà produits, parfois en leur donnant une autre destination que celle originelle tout en privilégiant l’esthétisme et l’harmonie. En plus çà me donne une source et un accès direct à toutes sortes d’objets insolites et extravagants pour mes « still-lifes »

En photo, quels sont tes sujets préférés?
Je travaille essentiellement sur la matière, son essence sous tous ses aspects. Celà me donne « un champ d’action » très large.

Dans mon travail sur l’eau, le papier, le plastique, c’est la transformation de la matière que je travaille. Ses formes, sa vie, ses paradoxes, sa sensualité, son érotisme.

Même dans le nu c’est la matière de la chair qui m’intéresse.

De plussent plus j’évolue vers une forme déstructurée de la photographie, je travaille beaucoup en suite, en collages, en photo-sculptures

Peux tu nous raconter une anecdote qui t’a marquée sur un shooting?
Il y en a une qui m’a traumatisée 🙂 Nous avions un gros contrat de pub avec une agence américaine. Le shooting se faisait à plusieurs endroits en Asie. C’était au tout début des Hasselblads numériques. Quand nous sommes rentrés en Europe, toutes les photos avaient un défaut technique impossible à détecter en preview. C’était terrible, un reshoot nous aurait ruinés (aux Etats-Unis ils font signer des contrats en béton pour les clients, si le shoot est râté à cause d’une faute du photographe c’est lui qui paye )

Bref, j’ai travaillé comme une dingue jour et nuit pendant 15 jours sur les retouches et j’ai réussi à sauver le job. Des amis venaient m’apporter à manger et me tenir compagnie la nuit 🙂

Ton magazine préféré?
:)))
Vogue-Italie,  toujours et encore « so glamour still…même si bourré de pub et de truc inachetablescarsuperhorsdeprixdontonmeursdenviequandmêmeetqu’onsaitqu’onmettrajamais
🙂

Tes trois photographes préférés?
– Peter Lindberg au début de sa carrière, je suis obligée de le nommer car son language visuel m’a profondément marqué
– Peter Beard pour la liberté qu’il a d’être lui-même et de jongler élégamment entre photo,mode, dessin et art.
– Ren Hang, pour cette même liberté d’être lui-même, envers et contre tout…

Qu’est ce que tu écoutes quand tu shootes?
Le silence_ je rentre  complètement  en moi quand je shoote, car je travaille souvent en improvisation. Le monde pourrait s’écrouler autour de moi, je ne le sentirai pas 🙂

Sinon j’aime bien Annika von Hauswolf, Thindersticks ou Nick Cave – ou bien juste un bon morceau de soul

Quel est ton actualité?
Une exposition à Chur, en Suisse, sur le theme du cabinet de curiosité, une série de natures mortes

Une série de petits livres, le premier est déjà sorti (https://www.amazon.fr/Mandalas-Cat-Soubbotnik/dp/1535270012)
le deuxième de la série sera sur mon projet « soft spaces »

Une exposition de mes sculptures lumineuses à l’île de Ré cet été, pour le reste, c’est encore trop tôt d’en parler…

Ton petit mot de la fin?
Croyez en vos rêves car ils se réalisent

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s