DÉCOUVREZ LE CLIP A LA FIN DE L’ENTRETIEN.

INSTAGRAM: instagram.com/asgayamusic
FACEBOOK: facebook.com/asgayamusic
————

D’ou viens tu?
Je suis originaire du Val d’Oise, d’une ville qui s’appelle Saint brice sous foret coincée entre Sarcelles et Montmorency!

Que veux dire Asgaya?
“Asgaya Gigagei » est le nom de l’esprit du tonnerre des indiens Cherokee.

Qu’est ce qui t’as amené à la musique?
Le besoin de créer! Par toutes ses formes et depuis longtemps j’éprouve ce besoin. Ca a commencé par le dessin très jeune, puis à l’adolescence je me suis mis à faire de la guitare. J’ai joué dans des groupes de collège. Ensuite, c’est le parcours classique, tu te retrouves seul dans ta chambre et tu veux continuer à faire un morceau « complet » alors tu découvres la MAO ( Musique assistée par ordinateur) et là un nouveau champs des possibles s‘ouvre à toi…

Tu as fait quoi comme études?
J’ai étudié l’Architecture. Aujourd’hui je suis diplômé… tu vois encore un métier créatif…

Tu as bénéficié d’un dispositif de repérage au début de ta carrière, comment est ce arrivé?
J’avais quelques morceaux prêts et je cherchais un moyen pour les faire sortir de ma chambre. J’ai donc commencé à chercher les dispositifs de repérages dans le Val d’Oise et je suis tombé sur l’appel à candidature du STARTER 2016 organisé par le COMBO 95. Je me suis inscris sans l’espoir d’être sélectionné mais plutôt histoire de commencer à diffuser ma musique. Et Surprise j’ai fait partie des lauréats en 2016.
En parallèle, j’ai été repéré par l’EMB de SANNOIS qui m’a fait entrer dans son programme d’accompagnement scène locale.

Il y a un coté très tribal dans ta musique, comment tu démarres la composition d’un morceau?
Il n’y pas de règles, ça peut être par 3 accords de piano ou alors un morceau de sample. Je fonctionne plus à l’instinct, j’ai besoin de vibrer au fur et à mesure de la construction d’un morceau.
En revanche j’ai toujours comparé la construction d’un titre à celle d’un bâtiment ( déformation professionnelle). Tu construis petit à petit les éléments en commençant par les fondations et les murs porteurs ( ce qui va faire tenir le morceau, son épine dorsale), puis une fois que ça tient, tu passe au second oeuvre en y ajoutant les détails qui vont lui donner de l’éclat.

Quels sont les artistes qui t’inspirent?
En ce moment je suis dingue d’ODESZA, un duo Américain qui puisse aussi dans les sonorités d’ailleurs. Je les ai vu en concert à l’Elysée Montmartre il y a 3 jours, c’était fou!
Sinon il y a l’incontournable FLUME aussi.

Ton meilleur souvenir de concert?
Probablement quand j’ai fit la 1ère partie de PONE. C’était assez dingue de me retrouver sur la même scène que lui, en plus c’était dans le Val d’Oise à Cergy dans une salle l’Observatoire, que j’aime beaucoup avec une équipe en or. Ce soir là j’ai compris que pour conquérir le public en live il ne fallait pas s’économiser et qu’il fallait s’abandonner totalement, se transcender. Depuis lorsque je monte sur scène je me rappelle la « leçon » de PONE en matière d’énergie et d’aura!

Tu as fais du skate pendant longtemps, tu as encore le temps de rider?
Le skate, grande période de ma vie, c’est grâce à lui que j’ai rencontré la plupart de mes potes d’aujourd’hui. Le skate c’est un peu comme la musique, c’est la recherche d’une liberté totale, sans contrainte, utiliser son environnement comme un espace de jeu total. Aujourd’hui j’ai un peu moins le temps de rider mais dès que je peux je roule un peu dans les rues de Paris.

Tu écoutes quoi en ce moment?
Le nouvel album d’ODESZA

Tu as le temps de voyager?
Oui j’essaye chaque année en automne de visiter une grande ville Européenne. Les grands voyages sont un peu plus rares aujourd’hui mais j’ai été en Chine, aux Etats Unis et j’ai surtout vécu 1 an au Canada, à Montréal.

Coté mode, quels sont tes préférences?
Très street wear, évidemment les marques et les looks liées au skate ne m’ont jamais quittés.

Ta paire de sneakers préférée?
Les Nike SB JANOSKI… je dois en avoir 8 paires, je suis totalement fan!

Ton prochain live?
Prochain Live le 17 Octobre au FORUM à Vauréal. Ca va surement être très spécial puisqu’on travaille une scénographie particulière avec L’ingé lumière. Il va y avoir du mapping vidéo, des lights de partout, bref ça va être top, j’ai hâte

Et ton prochain projet?
Mon nouveau single Boréales vient de sortir. Maintenant je vais me concentrer sur la création de mon premier EP 5 titres.

Et le mot de la fin?
Force & Honneur

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s