A l’occasion de la sortie de son nouveau clip “Merci” nous avons rencontré le rappeur Remington.

Mon Instagram:

Mon site est en cours de fabrication donc je vous mets ma chaîne YouTube: https://m.youtube.com/channel/UCeiI-NUw6mJxgms1WuloXBA

Petite présentation, d’ou viens tu? Je me présente Remington chanteur auteur compositeur français d’origine Antillaise Martiniquaise , j’habite à Paris. Ma musique est un mélange de toute la palette du style urbain, je fais les sons que j’écoute et que j’aime. J’oscille entre le Rap, le dancehall, la pop urbaine, les rhythmiques afros et caribéens de mes origines, ce qui donne la musique de Remington.

Ton premier contact avec la culture hiphop et le rap particulièrement?j’ai fais mes premières armes en avec le dancehall, je toastai sans vraiment mettre de lyrics, et puis en fin collège début lycée, j’ai rencontré un ancien ami qui lui était déjà dans l’écriture de son rap, les freestyles, il était déjà dans le truc et j’ai kiffé direct donc j’ai commencé à apprendre et chanter avec lui, on trainait ensemble, on rappait partout Chatelet, Gare du Nord, dans le rer, le métro et lui m’a appris à écrire vraiment des couplets, des sons entiers structurés avec une histoire, un fil conducteur, pas juste des vibes et du flow.

De là on a crées un groupe ou je chantais un peu et lui rappait mais avec les aléas de la vie on s’est séparés et chacun à fait son chemin de son côté. Et ma découverte du hip hop c’est faite lors de mon retour en France, j’ai fais un séjour au bled parce que j’étais trop turbulent, j’ai découvert le rap lors de la mort de ma mère, je sortais plus de chez moi et je suis tombé à la radio sur skyrock, sur le son de Pit Bacardi le titre Maman et là j’ai découvert la puissance de cette musique, des mots, des mélodies et je suis tombé dedans, ça m’a permis d’être un exutoire.

Deux titres viennent de sortir REK YOU avec Sonikem et ton nouveau single DAB quels sont les retours?oui j’ai eu la chance de participer au super projet de rekyou music et sonikem, merci d’ailleurs pour l’invitation et la force, j’ai sorti également un freestyle en street clip dab dab, les retours sur le projet de Sonikem sont lourds, j’ai eu que des bons retours pour l’instant rien de négatif quand j’ai pousser le truc sur mes réseaux, les gens ont été étonnés de me voir sur ce segment mais les retours ont été aussi bons que la surprise l’était, et pour les autres artistes également présents sur le projet à mes côtés , mes supporters ont justement appréciés le fait que je pose avec de nouvelles personnes et que les flows soit complètement différents, et si on parle du concept beaucoup d’amis artistes m’ont demandé, comment j’ai trouvé ce concept car c’est innovant, frais et lourd, j’ai autant d’adjectifs à donner et ça faisait longtemps que je n’avais pas fais un son vraiment rap français.

Et pour mon single Dab Dab également je vais sur un terrain ou les gens ne m’attendent pas forcément avec un morceau afro trap un peu plus énervé que ce que j’ai l’habitude de faire mais qui me représente également car j’ai un vécu assez dur et je peux passer d’un gros son trap fat, à un son pop love ou un son dansant et cette polyvalence que j’aime pouvoir passer du coq à l’âne tout en étant toujours cohérent dans l’approche, le style de mes morceaux donc les premiers retours sont pas mal après c’est un son vraiment plus pour les boug, mes potos, et les femmes( et y’en a) qui aiment les sons un peu plus sales, un peu plus brutaux, même si je suis très correct dans le morceau, y’a pas vraiment d’insultes ou de phrases chocs, mais j’ai eu des retours de personnes qui me préfère sur le love et qui sont balancés donc c’est à voir, en tous cas au près des gars, les retours sont super bons, j’attends la sortie avec impatience.

Quel sont tes projets sur 2018? Alors la sortie du clip de Dab dab comme vous l’avez indiqué, la sortie de mon single Picasso avec le clip qui va avec tourné à Rome et une surprise est inclus dans le clip, ce sont des street clip pour montrer ce que je sais faire sans avoir forcément investi des milles et des cents et justement pour montrer aussi que je ne fais pas que du petit clip, j’ai deux grosses tueries qui arrivent, un clip ou j’ai vu le résultat final et il est magnifique sans me vanter, c’est le clip de ma chansons Merci qui est en écoute partout et fin du mois de septembre, je pars sur le tournage de mon prochain morceau, justement qui a été posé lors d’un rekordlive et depuis le son a fait du bruit, grâce à rekyou, j’ai dû vite me mettre dessus et lancer un projet de clip carré donc la y’a du lourd qui arrivent si Dieu veut en octobre novembre.

Est ce que tu arrives a vivre totalement de ta musique? j’ai une grande décision en 2018 c’est de tous  lâcher mon travail, les accotés, pour me consacrer entièrement à ma musique et y aller à fond , j’avais un peu d’argent de côté, ce qui m’a permis de me lancer et envoyer mes premiers projets et ce qui m’a permis de faire des rencontres et ouvrir quelques portes, j’ai pu voir venir, actuellement la musique me permets de payer mes charges mais je ne peux pas dire encore que je vis grandement de ma musique, mais je me donne toutes les chances pour y arriver et atteindre mes objectifs.

La plus grosse difficulté selon toi pour un artiste indé?pour un artiste indépendant c’est la visibilité et l’accès au professionnalisme. C’est un cercle vicieux car généralement si on a pas d’équipe derrière, les professionnels ont du mal à vous écouter, vous donner votre chance et paradoxalement pour avoir un manager ou autre il faut avoir un certain niveau de professionnalisme, un certain buzz que seul, il est difficile à atteindre et c’est ce qui est compliqué car on investi tout de notre poche de la conception du morceau en passant par le clip au concert et sans personne pour donner un coup de pouce, donner la force, pousser derrière, c’est dur d’y arriver si on est pas fils de, ou pote de si on a pas de piston.

Et la deuxième difficulté c’est d’avoir de visibilité, de la lumière, car il y’a beaucoup d’artistes géniaux, super bon mais qui ne sont pas connu et ne le seront jamais, alors qui y’a d’autres artistes qui ont de la lumière on ne sait pas pourquoi ? Mais c’est l’industrie, c’est comme ça, il faut du son pour tous le monde, pour tous les goûts, et chacun à sa chance et son étoile, après faut se donner aussi les moyens, d’atteindre ce qu’on souhaite même si c’est dur et compliqué c’est la base et c’est l’exemple que j’aimerais montrer.

Les artistes qui t’inspirent ou t’ont inspirés?les artistes qui m’inspirent et m’ont inspirés avant, j’ai beaucoup d’influence, hé bah on va commencer par les anciens, honneur à eux, on commence par le début de ce que j’ai pu écouté et ça par des Antilles y’a métal Sound groupe antillais de dancehall, Daddy plean, sael, daddy mory, raggasonic, les jamaïcains comme capleton, sizzla, jah mason, jah cure, morgan héritage et bien d’autres comme des légendes bob Marley, Burning spear, Jimmy cliff, barrington Lévy et bien d’autres de la nouvelle génération dancehall comme vybz kartel, admiral t, saïk, Samx, gifta, jahyannay, bambi, etc le zouk également de kassav, de zouk machine, perle lama, de la nouvelle génération comme stony, Fanny j, marveen, le kompa nouveau et ancien de tabou combo à harmonik etc

mais moi de base en rap français, c’est secteur Ä, je vais mentir c’est eux qui m’ont donnés, goût au rap quand j’étais petit, l’album de doc gynéco première consultation m’a mis une claque quand j’étais petit, je comprenais pas toutes les paroles, mais le flow était monstre, Arsenik aussi quelques gouttes suffisent du lourd, pit bacardi, ils ont amenés un univers et une unité qui étais cool

Et j’ai grandi dans le 94 donc après un peu comme tous les jeunes du 94, y’a 113 rohff kery james, ideal j, mafia kainfri, intouchables, des groupes moins connu comme l’emeute, 400hyenes , un groupe du 91 la comera, j’ai aussi grandi avec les classiques de ntm, de lunatic, de booba, brasco, diam’s

Et j’ai eu ma période américaine à fond donc de 50 cents en passant par Lil Wayne, Birdman, notorius big, wu tang et une bonne partie de la nouvelle scène de migos à drake en passant par Chris brown rihanna, beyoncé, the week-end, cardi b, travis scott et ça continue d’ailleurs car j’écoute beaucoup plus de sons étrangers que français.

J’ai eu la chance de découvrir toutes la face et le mélange qui est possible avec les sons afro, que mhd par exemple à amener en France, j’ai découvert toutes là scènes africaines la culture nigérianes, camerounaises, ivoiriennes, congolaise comme burna boy, wizkid,mr eazi, dj Arafat, Davido par exemple et bien d’autres, même la base de funk au Brésil, ce sont de mélodies et styles musicaux qui me parlent beaucoup.

Il y’a aussi beaucoup d’artistes français, même plus jeune ou plus vieux que moi, qui m’inspirent beaucoup par leur détermination, leur envie , leur talent, le force de caractère, comme niska méchant, damso un monstre, nekfeu le dernier est dingue, gims avec l’album subliminal une claque, dadju super flow voix de ouf, booba el chefé, Mac tyer la vraie rue, Youssoupha le poète , aya nakamura l’ensorceleuse , koba la d trop chaud, keblack lourd, naza la joie et l’amusement,  mhd petit génie même si il est dans de sales histoires, même si pas tous par leur musique mais l’énergie ce qu’il dégage c’est terrible, on as une génération talentueuse, créative et débrouillarde.

Mais maintenant que je suis à fond dans ma carrière j’écoute un peu moins les autres sans mentir.

Mais j’ai toujours quelques artistes que j’affectionne comme kalash et quelques autres que je suis

Qu’est ce que tu écoutes en ce moment?en ce moment, j’écoute un peu de tout, mais principalement mes sons et beaucoup d’instru, mais en ce moment les albums qui me parlent beaucoup sont ceux de burna boy, nekfeu, jok’air, jorja smith, dosseh, danileigh, Travis Scott, kalash, et beaucoup de sons des djs antillais type dj skunk, dj daboyz etc et quelques artistes pas connu du grand public mais qui sont lourds à mes yeux tel que Erwan, tayc, koffee, smbg des mecs d’hollande, attuyeii et du jamaïcain la base et puis je jette généralement un coup d’œil sur un peu tous ce qui sort et qui se passent de nouveau sur YouTube et Instagram.

Qu’est ce que tu portes aujourd’hui?ça c’est pour le jour de l’interview je pense, je serai habillé avec les habits de deux amis créateurs de mode qui me font les habits pour mes scènes ou autres c’est Hotep boutique et @harris1m

Ton petit mot de la fin?
mon mot de la fin, sera un grand remerciement à vous, toutes l’équipe de Blender pour cette interview, cette mise en lumière et cette occasion unique d’être parmi les premiers à avoir participé au nouveau concept de Sonikem que j’aimerais d’ailleurs remercier également car sans lui, son soutien, sa confiance et son travail rien n’aurait possible sur ce projet, un gros big up aux frérots et toutes l’équipe de Rekyou music car eux aussi ont contribué à ce que je sois sur ce titre et cette aventure.

Et comme toujours je finirai par mes supporters, sans qui rien ne serait possible pour moi artiste et mon développement car sans public personne n’écouterai notre musique donc un merci à tous ceux qui me suivent, qui croient moi, écoutent et kiffent ma musique, ceux qui m’envoient des messages d’encouragement, de la force, tous ceux qui partagent ce que je fais. Merci beaucoup

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.