Quand as-tu commencé la Contrebasse?
J’ai commencé la contrebasse à La Havane quand j’avais 15 ans avec le maître Orlando (Cachaito) bien connu pour son travail sur Buena Vista Social Club.

Quelle est la plus grande différence entre Cuba et la France, musicalement parlant?
La différence entre les musiciens de Cuba et de France, c’est que beaucoup d’entre eux jouent juste dans des cérémonies religieuses comme la palo et la santeria et ne connaissent aucune théorie. Ils jouent juste par cœur et les gens les respectent tellement. En France, vous devez aller à l’école pour avoir été respecté et pour moi, vous êtes bon si vous êtes juste capable de communiquer des sentiments forts.

Joues-tu d’un autre instrument?
Je joue un peu du piano et je connais pas mal les percussions car c’était mon premier instrument.

Quelle est l’histoire derrière «Orisun»?
Orisun signifie la source en langue yoruba. Je trouve ce nom intéressant parce que cela ressemble à un horizon et que la meilleure façon de se rencontrer est de se perdre en voyageant loin de ses racines. Donc, grâce à l’horizon, vous vous trouvez.
C’est une histoire avec 11 vues (chansons)

Où as tu enregistré l’album?
J’ai enregistré une partie de l’album à Paris et à La Havane.

Tu travailles avec différents musiciens ou c’était la même équipe sur toutes les chansons ?
Mon quintette est composé de musiciens français et j’ai ajouté quelques chœurs, percussions, synthé solo avec ma famille à La Havane. J’ai aussi enregistré du bruit de mon quartier haha.

Quelle est la partie la plus difficile d’être un artiste indépendant?
La partie la plus difficile pour un artiste indie est que vous n’êtes pas autorisé à arrêter la confiance en vous-même, à travailler dur pour trouver votre propre voix.

Comment as-tu vécu artistiquement et mentalement cette année de Covid?
Covid c’est une guerre mentale pour moi parce que vous n’êtes pas autorisé à embrasser votre ami et votre famille, etc. et nous avons tous besoin de répandre l’amour. C’est notre nature. Je pratique plus de méditation, de yoga et d’essais pour voir tout cela comme un test spirituel difficile.

Comment es-tu arrivé à jouer dans la série Netflix: “The Eddy”, peux-tu nous dire comment cela s’est passé pour toi?
A propos, j’ai eu beaucoup de chance car ils me cherchaient. J’étais en vacances à Cuba avec l’un de mes fils et j’ai reçu un mail me disant que l’on recherchait quelqu’un comme moi qui pourrait jouer de la basse et jouer. Je ne pourrais jamais imaginer que je deviendrai acteur grâce à eux. C’était un travail très dur mais charmant. J’ai reçu beaucoup de compliments sur mon personnage et je dois dire tous les jours merci à Houda Benyamina. Le seul et unique.

Dernier mot?
Je viens de lire ceci de quelqu’un.
Le monde a besoin d’art parce que vivre seul ne suffit pas.

Pour suivre Damian Nueva sur les reseaux:
Instagram: @damiannuevamusic
Ecoute: https://smarturl.it/Orisundn

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.