Tu viens du sport, qu’est-ce qui t’as poussé à commencer la musique ?
D’aussi loin que je me souvienne, j’écris des chansons pour le plaisir, mais je n’ai jamais envisagé de mettre quoi que ce soit dans le monde. Après avoir obtenu d’excellents résultats dans les tournois d’arts martiaux, j’ai décidé d’investir mon énergie pour devenir un artiste d’enregistrement, en utilisant les mêmes principes que j’ai utilisés lors de l’apprentissage des arts martiaux, qui est de se concentrer sur l’amélioration à chaque occasion.

Joues-tu d’un instrument?
J’écris la plupart de mes chansons en jouant et en chantant sur quelques accords de piano, mais non, je ne joue pas d’instrument pour le moment. Juste assez de clavier/piano pour écrire des chansons, ce qui n’est pas grand-chose !

Avec qui travailles-tu pour produire vos chansons ?
Entre mes dernières sorties, j’ai travaillé avec deux producteurs stellaires que j’ai rencontrés sur une communauté en ligne de producteurs pop. Jason Boule, de LA, a fait un travail incroyable en produisant Nowhere to Put My Love et a toujours été capable de s’aligner sur ma vision d’une chanson. C’est notre deuxième morceau ensemble. Je travaille également avec l’incroyable Jordan Leonard que j’appelle la sauce secrète derrière les morceaux pop de nombreux artistes pop australiens émergents. Il est super talentueux et le gars le plus gentil de tous les temps.

Peux-tu nous raconter l’histoire de « Nowhere To Put My Love » ?
Nowhere to Put My Love a été écrit comme un amalgame de nombreuses histoires qui m’appartiennent et qui appartiennent à d’autres pour un amour qui ne peut être pleinement réalisé ou exprimé. Cela a commencé sur la base du beau sentiment d’avoir tellement d’amour à donner que vous ne savez pas quoi en faire, mais cela s’est ensuite transformé en un souvenir d’amour perdu et en acceptant des relations qui sont destinées à une autre vie. Je pense que l’une des phrases les plus tristes est «certaines choses vont simplement mourir et s’effacer» et c’est ce que beaucoup d’entre nous soutiennent et finissent par accepter.

Quelle est ta routine avant d’aller en studio ?
Sur le chemin d’une session d’écriture ou d’enregistrement, je chante généralement mes propres chansons, reste au chaud, vocalement, et affine les parties que nous enregistrerons ou avec lesquelles nous jouerons. Parfois, j’écris quelque chose d’entièrement nouveau pour une chanson différente parce que cela peut me mettre dans un état d’esprit plus ouvert. Quand je rentre en studio pour enregistrer, je n’ai pas de routine, sauf quand je me mets devant le micro et me retire mes boucles d’oreilles, m’attache les cheveux et dégrafe mon soutien-gorge ! Le confort est essentiel.

Est-ce que les arts martiaux ont influencé ton écriture et ta musique ?
Ayant grandi dans le monde des arts martiaux, je peux voir de nombreuses manières que cela a influencé mon écriture et ma musique. Je sais que les histoires sur lesquelles j’écris ont été inspirées par ceux que j’ai rencontrés dans ce monde, et même certaines de mes phrases semblent provenir d’un artiste martial. Je sais que l’une de mes chansons fait référence au “tapotement” et que de nombreux morceaux inédits ont été écrits pour me donner envie de me battre. Plus que tout, j’ai appris tout au long du parcours de ceinture noire que tout est possible si vous continuez à vous montrer et à ne jamais abandonner. Cette croyance en moi-même mais en tous les humains me donne le courage de continuer à travailler pour réaliser mes rêves.

Comment cette année de Covid a-t-elle affecté ta musique, ta créativité ?
Je vis une vie assez introvertie, donc rester à la maison et écrire des chansons pour le plaisir n’a pas changé du tout pendant covid. Cependant, j’ai noué des liens plus profonds et j’ai eu de belles conversations avec des artistes du spectacle qui ont vraiment lutté avec le changement dans l’industrie du divertissement. Quand je voyais quelqu’un se débattre ou souffrir, je tendais la main et nous avions une conversation, et dans de nombreux cas, cela déclenchait de grandes amitiés. J’ai un tel arriéré d’histoires de vie et de scénarios intéressants qu’il y a toujours quelque chose à écrire et ma créativité est rarement étouffée.

Quelque chose que tu n’as jamais dit à personne ? 😉
Hahaha, eh bien, ma mère devrait savoir que c’était un très jeune moi qui écrivais les mots « amour » et « sexe » au crayon partout dans le tableau noir dans notre jardin ! C’était ma rébellion créative à l’époque et je ne savais pas vraiment ce que signifiait l’un ou l’autre mot, mais je suppose que je le sais maintenant, parce que c’est le sujet de toutes mes chansons !

Tes projets pour 2021 ?
J’ai des singles qui tuent et quelques artistes avec qui je collaborerai vers la fin de l’année. Je suis ravi de commencer également à préparer un EP pour une sortie en 2022 !

Spotify: https://spoti.fi/3gj9p4d
Soundcloud: https://bit.ly/3cfOo8f
Apple Music: https://apple.co/3vndoAS
insta- @thisisnottherealthing
fb: @camibexsongs
tiktok: @camibex

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.