Quelle est ton inspiration principale ?
Je puise beaucoup d’inspiration dans mon éducation, la terre, les arts et la culture. J’ai passé mon enfance dans le haut de l’Australie dans la Terre d’Arnhem et aussi en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La culture autochtone et le lien avec le pays sont une source d’inspiration pour moi.

3 mots pour décrire ta musique ?
Soulful, séduisant, honnête.

Quelle est l’histoire derrière “Winter Comes” ?
Cette chanson me tient tellement à cœur et je suis fier de la faire connaître au monde. C’est une chanson honnête et confrontante sur la nature fragile de la souveraineté, les cicatrices des générations volées et la beauté de la guérison. Il met en lumière une prise de conscience croissante pour reconnaître le passé, rester fort dans le présent et travailler vers un avenir pour s’unir.


Avec qui travailles-tu pour produire ta musique ? As-tu une équipe?
Je travaille avec un partenaire de studio qui connaît bien le côté production des choses. Nous rebondissons vraiment les uns sur les autres, déclenchant le processus créatif. Une journée typique en studio consiste à jammer avec des guitares, à poser des synthés et des rythmes et à réfléchir à des paroles et des mélodies.

Quelle est la plus grande difficulté pour une artiste indépendante?
Être vraiment le touche-à-tout. Devoir financer vos sorties, suivre les réseaux sociaux, faire toute l’administration, contacter les stations de radio – la liste est longue. Ensuite, être capable de revenir au côté créatif du cerveau pour faire ce que nous aimons vraiment – écrire et créer de la nouvelle musique.

Tu es également artiste plasticienne et créatrice de mode, comment allies-tu toutes ces compétences ?
C’est qui je suis et la meilleure option pour moi est de les mélanger tous – ce que j’adore ! Je me suis rendu compte qu’ils fonctionnent tous très bien ensemble en tant que spectacle en direct. Imaginez un spectacle où non seulement je chante, mais je peins aussi en direct tandis que les modèles et les danseurs portent mes créations faites à la main et peintes à la main. Les gens semblent l’aimer car ce n’est pas seulement votre émission ordinaire.

Est-ce la musique qui inspire ta créativité mode ou l’inverse ?
C’est difficile à savoir. Je fais juste ce que je fais le mieux et je les combine tous ensemble. Je suppose qu’ils s’inspirent tous les deux de la même manière.

Tu es déjà venu à la fashion week parisienne ?
Je ne suis pas encore allée à Paris, mais j’adorerais et je pense que ce serait génial d’amener ma musique, mon art et mon défilé de mode sur la scène de la Fashion Week de Paris ! Peut-être qu’un jour j’aurai l’occasion de le faire.


Quelle est ta routine en studio ?
Pour la musique, nous posons quelques synthés et cela évolue à partir de là en ajoutant des paroles et des rythmes. Il y a aussi beaucoup de réflexion dans la structure de la chanson. Avec la mode, je suis très spontanée avec ma création de modèles uniques. Cela commence vraiment dans le studio d’art avec la peinture du tissu d’abord, puis passe au processus de fabrication. Chaque article de mode est totalement unique, car ils sont peints et créés individuellement à la main. Vous pouvez être certain que personne d’autre n’aura la même pièce !

Qu’as-tu prévu pour 2022 ?
Amener mon spectacle sur scène et faire le plus de festivals et d’événements possible. Pour sortir de la nouvelle musique – J’ai un nouveau morceau passionnant sur lequel je travaille en ce moment, dont la sortie est prévue plus tard dans l’année.

https://www.mialovelock.com
https://www.instagram.com/mialovelock
https://www.facebook.com/mialovelockofficial

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.