Pur produit de la cité de la Barbusse à Ivry-sur-Seine, Félix Aubameyang est un enfant du rap et du sport. Issu tout d’abord d’une famille de footballeurs, il grandit avec comme exemples son père, Pierre Aubameyang, international gabonais qui a évolué durant plusieurs années en France. Ses frères, Willy, Catilina et Pierre-Emerick, tous professionnels également. Nombreux seront ceux qui penseront notamment à Pierre-Emerick qui aura fait vibrer Saint-Etienne, tout le Westfalenstadion de Dortmund avant de s’envoler pour le FC Barcelone et Chelsea où il se trouve depuis peu. Ce sont aussi les mêmes qui l’ont fait chuter dans l’univers de la musique urbaine. Lumière sur un artiste pas comme les autres, un Ninja insaisissable de la scène urbaine.

Tu as eu l’habitude de sortir des nouveautés de manière assez régulière jusqu’à peu, puis tu as un peu disparu depuis.
Oui, je suis resté silencieux 3 bonnes années pour de nouveaux challenges, une bonne remise en question et histoire de gérer ma vie personnelle.

En ce moment, je suis plus tourné vers l’univers afro. J’ai sorti un track intitulé ‘Solo’ feat Minz, un artiste nigérien, qui a été plutôt bien accueilli sur les plateformes. Le clip, sorti chez CTJ Records, est disponible aussi. Allez le voir !

 Felix Aubameyang (ft. Minz) – Solo : https://www.youtube.com/watch?v=WDWQesBpOoE

Commençons par le commencement. Généralement, par quoi es-tu inspiré quand tu écris ? Mon inspiration est différente à chaque fois. Ce n’est jamais la même approche. Soit j’écris des bouts de phrases, soit un one shot mais pour cela, il faut avoir la musique qui va avec.

D’ailleurs, tu es plutôt du genre à t’occuper de tous les aspects ou tu bosses entièrement en équipe ?
Généralement, je bosse en équipe, avec des gars sérieux qu’ils soient connus ou non. Il faut que je sente aussi bien le partage et l’écoute. Autrement, c’est pas la peine.

De quel titre es-tu le plus fier ? Et pourquoi ?
Le titre dont je suis le plus fier est ‘Aubameyang’ que j’ai sorti en 2016. 

Ca a avait fait un sacré carton ! 
Il y a eu tout le buzz, les showcases, tout ! Et, je peux le considérer comme ma première victoire personnelle. On va dire que ça a été l’aboutissement de plusieurs années de travail.

À court terme, quelle est ta prochaine ambition dans la musique ?
Mon ambition est toujours la même, elle n’a jamais changé : retourner le game à ma manière et d’une manière spectaculaire.

Puisqu’on évoque le futur, parlons du passé. Comment es-tu tombé dans l’univers du rap ?
Le rap a toujours existé autour de moi. J’ai grandi dans un quartier à Barbusse à Ivry-sur-Seine dans le 94. Et, aussi bien mes grands frères que mon père m’ont fait découvrir Tupac. De là, j’ai mis les deux pieds dedans.

Y avait-il un métier que tu souhaitais exercer avant de te lancer dedans ?
Non, j’aime trop la musique. Aucun autre métier ne m’a jamais traversé l’esprit.

On se souvient de ta popularité à Dortmund pendant que ton frère, Pierre-Emerick Aubameyang y était encore en tant qu’attaquant du club. Quelle ville, parmi celles qui t’ont adopté avec autant d’engagement que DO, t’a le plus marqué ? 
Dortmund reste number one.

Quelles sont les personnalités musicales ou non qui t’ont le plus marqué ?
Je dirais Michael Jackson, Snoop, DMX ,et Fella Kuti.

Rapper est satisfaisant en soi. Après tout, tu fais ce que tu aimes. Mais si tu devais choisir, quel serait malgré tout l’aspect le plus satisfaisant de ta carrière de rappeur ?
Les voyages et les rencontres.

Parlons live, tu n’as pour le moment que des showcases à ton actif si je ne me trompe, n’est-ce pas ? As-tu en tête de faire quelques dates un jour ou tu souhaites poursuivre en intimiste comme tu le fais actuellement avec juste quelques showcases occasionnels ?
Oui, comme tout le monde. On voit toujours les choses en grand. Mais pour arriver jusque-là, il faut d’abord se faire tout petit.

Si tu devais performer à l’international, hors Europe, quels seraient les endroits que tu choisirais ? 
Miami, Ibiza, London, et toute l’Afrique.

En parlant de l’international, t’arrives-tu d’écouter des rappeurs ou de la musique urbaine autre que française et anglosaxonne ?
Oui, j’aime bien écouter des songs dont je ne comprends rien. Ca me permet d’avoir un véritable avis sur ce que j’entends, non biasé et sans me faire influencer.

Je vais te montrer un certain nombre d’artistes internationaux. Je ne te dis rien sur les artistes, tu n’as qu’à regarder, écouter et à toi de me dire qui a le meilleur flow.
Le rappeur sud-coréen a le meilleur. J’ai aimé son intro avec son flow à la Tyga sur quelques mesures. Je trouve que c’est le plus charismatique des trois.

Hot e Oreia (Brésil) – Saiu o Sol : https://www.youtube.com/watch?v=jfCbm7mRPiE 
Local (Pays de Galles) de Studio45 – Anthem : https://www.youtube.com/watch?v=vwDNsUnOMBE
이민혁 (HUTA aka Lee Minhyuk) – I’m Rare + Real Game (Like Messi) : https://www.youtube.com/watch?v=agO7nnMnaUw 

Si tu en avais l’occasion, avec quel artiste ou quel crew travaillerais-tu rien qu’une fois dans ta vie ?
Majid Jordan, ou DJ Spinall.

Maintenant que j’y pense, il y a bien une question que je ne t’ai jamais posée. Que penses-tu de la scène musique urbaine française d’en ce moment ou en général ?
En France, c’est toujours la même chose que partout. Ca suit juste le mouvement. 
*rires*

Et, ton mot de la fin ?
RDV au début ! *rires*

Les liens officiels :
Youtube : Felix CTJ RECORDS
Instagram : https://www.instagram.com/mr.felixaubameyang
Felix Aubameyang sur toutes les plateformes digitales

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.