Les habitudes de m****

Toutes ces petites habitudes ou comportements de m**** que nous faisons parce qu’ils nous font du « bien », mais dont nous savons, dans le fond, qu’ils ne nous font pas réellement du bien !

Je n’ai pas besoin de les énumérer, je pense que chacun sait de quoi je parle. Chacun a sa propre habitude « ok mais pas ok ».

Ces habitudes que l’on met en place pour se détendre, pour s’apporter du réconfort, pour se déstresser sont un leurre. Parce qu’elles nous apportent un bénéfice à court terme.

Bien souvent, sur le long terme, insidieusement, elles nous détruisent. À petit feu. Elles nous empêchent d’avancer, de créer, de vivre comme nous le souhaitons au plus profond de nous. Ce sont des freins déguisés en petits plaisirs.
C’est de la peur déguisée en amour.
Comme dans un premier temps, ça nous fait du bien, on pense que l’on prend soin de soi.

Mais si tu grattes un peu la surface de ce comportement, que reste-t-il ?

Derrière chacune de ses habitudes, il y a toujours eu pour moi une peur.
Peur de l’échec, peur d’être seule, peur de mes émotions, peur du regard des autres, peur de ne pas être aimée.
En creusant un peu plus, j’ai découvert que tout ça menait irrémédiablement à un manque d’amour de soi.

Selon moi, l’amour de soi est un amour inconditionnel !! Sans conditions donc.
Si je m’aime vraiment, j’aime qui je suis dans ma totalité. J’accepte qui je suis aujourd’hui.

Pas besoin de réussir pour m’aimer. Je peux aussi m’aimer dans l’échec.
Si je m’aime vraiment, je n’ai pas peur d’être seule puisque je suis déjà avec moi-même.
Si je m’aime vraiment, j’accepte chacune de mes émotions et les exprime avec amour.
Si je m’aime vraiment, je n’ai plus besoin du regard des autres pour m’accepter.

Je sais maintenant que toutes ces petites habitudes de m**** sont l’expression détournée d’un manque d’amour inconditionnel envers moi.

Alors pourquoi ne pas prendre la situation dans l’autre sens ?!

La première chose à faire c’est de prendre conscience de ces habitudes.
D’identifier ce qu’elles cachent. Pourquoi et quand je les mets en places.
Chacune d’entre elles a un facteur déclencheur similaire. Ce ne sera pas forcément la même situation mais le ressenti sera sensiblement le même.

Quand je sens l’envie, la compulsion à ce comportement arriver, je me pose une seule et unique question :
Si je m’apporte tout l’amour dont j’ai besoin, si je m’apporte tout l’amour dont je suis capable, si je m’aime vraiment… Est-ce que c’est ce que je veux pour moi ? Est-ce que c’est ce qu’il y a de plus juste pour moi ?

À chaque fois la réponse est NON. Mais parfois, ce NON ne suffit pas à enrayer le processus.

Alors j’enchaîne :
Si je m’apporte tout l’amour dont j’ai besoin là, maintenant, si je m’apporte tout l’amour dont je suis capable, si je m’aime vraiment… Qu’est-ce que je peux faire pour moi qui me fera du bien tout de suite et à long terme ?

Et je le fais tout simplement.

Je transforme une à une ces petites habitudes de m**** en des solutions dont les bénéfices immédiats et à long terme sont écologiques pour moi.
La solution est à chaque fois différente, toujours adaptée à la situation, à mon ressenti ; et ancrée dans le présent.

Essaye et tu verras…

Christine R.

 

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.