A l’occasion de la sortie de son nouvel album “Last Train To Shibuya” nous avons pu rencontrer Sonikem dans les locaux de La Place (Le centre culturel Hiphop de la ville de Paris), il nous a raconté son expérience Japonaise et ses projets a venir.
SIte web:
www.iamsonikem.com
Instagram:
@sonikem

Bonjour Sonikem, comment est né ce projet?
Ma relation avec le Japon est le fruit d’un long cheminement, ma jeunesse d’abord avec la découverte des mangas, une passion qui ne m’a plus quitté et ma vie d’artiste avec la rencontre avec Sahé Cibot, qui travaille pour Shibuya International, qui en 2008 pour mon premier album m’a permis de faire une collaboration avec Takatsuki et Atom deux artistes issus de la scène Jazz/Hiphop. Ensuite toujours avec Sahé, j’ai fait un numéro de Blender Bookmagazine spécial Japon et finalement il y a un peu plus de deux ans, j’ai lancé mes soirées “Urban Kawaii” des soirées dans lesquelles je mélange mes trouvailles en Hiphop Japonais et Hiphop américain.
À la suite de celles-ci, j’ai été contacté par Roger Atangana Kolo, le fondateur de Real Japanese Hiphop, un site spécialisé sur le Hiphop Japonais, qui m’a proposé de l’accompagner au Japon pour rencontrer des artistes là bas. Et biensur pour moi impossible de refuser!

Lien d’écoute:
https://backl.ink/73714861

Pour quoi ce titre Last Train To Shibuya?
Tout simplement parce que Shibuya est le quartier ou j’ai passé le plus de temps et ou j’ai rencontré de nombreux artistes présents sur ce projet. Entre les Studios ou j’ai été, les magasins de disques, les clubs, pour moi c’est vraiment une ville à l’intérieur de la ville.

Que pense tu de la scène hiphop Japonaise?
Incroyable!!! Que ce soit au niveau de la danse, des clubs ou du rap, je trouve qu’il y a une énergie qui s’en dégage et qui donne envie de faire et créer. J’ai eu l’occasion d’aller dans de nombreux clubs et d’y jouer et la plus grosse partie de l’album à été enregistré là bas. Tous les artistes que j’ai rencontré sont vraiment dévoués à leur art et c’est vraiment quelque chose de motivant.

Quand retournes tu as Tokyo?
Pour l’instant je n’ai pas encore de date de prévue, mais par contre de nombreux contacts vont venir à Paris dans les prochains mois donc de nouveaux projets devraient voir le jour…

Comment as-tu sélectionné les artistes?
Cela s’est fait au grés des rencontres que Roger Atangana m’avait organisé, il m’a présenté Ish-One qui m’a présenté Aran et Ryudo, Kentaro de Whale Talx faisait partie de son réseau aussi, mais en réalité on n’a pas vraiment eu le temps de voir tous les artistes que l’on voulait voir tellement le temps passe vite quand tu es sur place!

Quel matériel utilises tu pour produire?
Actuellement je travaille sur LOGIC PRO X, il est assez complet et me permet de composer mais aussi de faire de la prise de voix c’est pour ça que je l’aime bien;-)

Quels sont les difficultés pour un artiste indépendant?
Toujours les mêmes, le budget de production et la communication pour faire connaitre tes projets au plus grand nombre.

Ton compositeur préféré?
Dure question, mais à choisir, je dirai Swizz Beatz

Qu’est ce que tu écoutes en ce moment?
Last Train To Shibuya
en boucle 😉

Ton petit mot de la fin?
Allez écouter le projet et surtout partagez le sur vos réseaux! 😉

Lien d’écoute:
https://backl.ink/73714861

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.