Quelle est ta principale inspiration ?
Mon inspiration est de savoir que je suis l’inspiration. Je me rends compte qu’il y a beaucoup de gens derrière moi qui jouent ma musique et chantent en même temps. Des gens que je n’ai même pas encore rencontrés. Les musiciens ont plus d’influence qu’on ne le pense. Tout le monde nous écoute, tout le monde aime la musique. Sachant cela, ma principale inspiration est de créer autant de belle musique positive que possible afin de rendre le monde meilleur.

Quelle est l’histoire de « ON MY BIRTHDAY ?
“On My Birthday” est né en 2020 lorsque j’ai remarqué que mes amis Vierges avaient des anniversaires en quarantaine. Puis j’ai vu mes amis Balance commencer à fêter leur anniversaire en quarantaine. Mon anniversaire est en janvier et lorsque Covid a commencé sa tournée mondiale en mars, je ne pensais pas que j’en aurais un —- jusqu’à ce que les Scorpions commencent à célébrer dans l’isolement en octobre 2020. J’ai commencé à penser à tout ce que je voulais pour mon anniversaire et s’est rendu compte que plus de la moitié de ces idées étaient complètement hors de question parce que l’état du monde était radicalement différent. Afin d’atténuer mon anxiété d’avoir un anniversaire en quarantaine, j’ai écrit “On My Birthday”.

As-tu travaillé avec des producteurs pour tes chansons, ou as-tu produit toi-même ?
Une fois que les paroles et la mélodie m’ont traversé, j’ai contacté un ami, Scott Stein pour terminer la chanson. C’est un musicien merveilleux et j’ai toujours voulu travailler avec lui à un niveau plus professionnel, alors j’ai saisi cette opportunité. J’ai envoyé un enregistrement approximatif et il l’a associé à un magnifique accompagnement au piano qu’il a lui-même inventé. Nous avons dû travailler avec le zoom, mais cela s’est très bien passé et je suis fier de notre travail d’équipe. Après quoi, j’ai enregistré “On My Birthday” avec le producteur 16 fois primé au Billboard Award, D-Moet.

Quelle est la plus grosse difficulté pour une artiste indépendante ?
Les difficultés changent chaque jour à l’heure. Maintenant, mon plus grand combat est la visibilité. Je n’ai pas de label, je suis autogéré, donc il n’y a pas de requin qui se bat pour que les gens m’écoutent, paient les réseaux sociaux pour m’avoir sur la page d’exploration ou me donnent Billboard à Times Square. Tout ce que je demande, c’est d’être dans la file à côté de quelqu’un qui a ce luxe parce que ma musique est tout aussi bonne sinon meilleure que beaucoup de musique qui a cette visibilité. Mais pour beaucoup d’entreprises ou d’A&R, c’est trop demander.

Qu’as-tu fait pendant cette première année de Covid ?
J’avais en fait le Covid. Quelle chance d’avoir survécu et de ne l’avoir donné à personne d’autre. Cela étant dit, j’ai profité du temps libre que j’avais en me rappelant que c’est en effet une bénédiction. J’ai pensé à tout ce que j’ai toujours dit que j’étais trop occupé pour le faire et je l’ai fait. Réalisant que j’avais toujours ma santé, ma vie et tous mes amis et ma famille les plus chers, je dois utiliser ce temps à bon escient car je ne le récupérerai peut-être jamais. J’ai appris à produire et à enregistrer ma propre voix, j’ai appris la guitare, j’ai suivi un cours de « guérison par les arts » — j’ai pris grand soin de ma peau, je suis devenu un meilleur flûtiste. J’ai fait de mon mieux pour consolider mon art et élever mon talent artistique. Ma vie a été épargnée pour une raison.

Es-tu déjà venue à Paris ?
J’ai visité Paris en 2018 et mon Dieu, j’ai adoré. J’ai joué à La Bellevilloise. Je pensais que la scène musicale était impeccable. J’ai l’impression qu’en tant qu’Américain, tout le monde m’a menti sur la beauté et la diversité de Paris donc je n’y déménage jamais lol. Mais j’ai été bien accueilli, ma musique a été bien accueillie, et je ne voulais vraiment pas partir. Je ne voulais même pas dormir pendant que j’étais là-bas. Je voulais tout voir, boire du jus d’orange et apprendre plus de mots français. J’ai eu les meilleures conversations et la meilleure nourriture et je suis toujours en contact avec de nombreuses personnes que j’ai rencontrées lors de ce voyage de 3 jours.

Quel est ton plat préféré quand tu fais de la musique ?
Il est en fait difficile de manger pendant que je suis à genoux dans la production. Juste une bonne boisson chaude comme le thé Earl Grey est excellente. Ou de l’eau avec un tas de glaçons. Ou les deux.

Quels sont tes vêtements ou créateurs préférés ?
J’ai tendance à privilégier les tissus doux. Je préfère les robes ou les pantalons assortis à toute autre chose. Au lieu de pencher vers un créateur en particulier, je préfère m’habiller pour me mettre à l’aise. Ma garde-robe est un large éventail de robes que mes amis ont confectionnées, à des pièces vintage, à Fashionova. J’ai un très bon ami qui a travaillé en étroite collaboration avec Patricia Field — il m’a pratiquement montré comment m’habiller pour la scène, comment être sexy et élégante dans des choses qui flattent ma morphologie. Il a changé ma façon de penser les vêtements. Il ne s’agit pas de savoir qui est le créateur, mais de comment les vêtements vous font vous sentir. Et les sentiments sont particulièrement importants lorsque vous chantez un tas de ballades d’amour et de chansons de protestation.

Un petit secret que tu n’as dit à personne ?
Je veux croire que je suis une personne privée mais après avoir été confronté à cette question, je pense que je ne le suis pas. J’ai déjà dit tous mes secrets. La seule chose à laquelle je peux penser est quelque chose que je n’ai pas encore vraiment annoncé. J’ai écrit une chanson avec mon groupe ce printemps et je l’enregistrerai exclusivement sur vinyle à la fin de l’été. C’est ça. J’en ai fini avec les secrets #SecretsDontMakeFriends

Qu’as-tu prévu pour 2021 ?
J’avais prévu de sortir quelque chose tous les mois. Que ce soit une chanson ou un clip. . . mais je n’ai pas fait aussi bien avec cela que je l’avais prévu. Je vise toujours à publier autant de contenu de qualité que possible. Je pense que ce dont le monde a besoin maintenant, c’est d’une grande énergie. Donc, je veux en sortir le plus possible. Mettre une énergie positive qui peut potentiellement faire le tour du monde et promouvoir plus d’inspiration et de guérison.

Instagram: https://www.instagram.com/iamleaanderson
Facebook : https://www.facebook.com/public/Lea-Anderson
Website https://www.iamleaanderson.com

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.