Noël arrive à grand pas et ce mois-ci, nous avons décidé de vous offrir la rétrospective des meilleurs moments de l’année. À commencer par le MIK Festival de Londres où nous avons été chaleureusement invités.

Après le grand succès du HallyuPopFest, la K-Pop était déjà de retour en ville avec la première édition du MIK Festival les 30 et 31 juillet dernier à Londres, au Royaume-Uni. Ce fut l’occasion pour les mélomanes asiatiques de se retrouver autour d’un programme alléchant qui a donné la parole à la fois à la pop et au hip hop, réparti sur deux jours. Et les enjeux étaient élevés.

Évidemment, BLENDER PARIS y était.

JOUR 1 : Une première mémorable

Samedi 30 juillet 2022, Southwark Park, Londres. Sur scène, l’excentrique Holland fait flotter un drapeau arc-en-ciel pour célébrer non seulement ses couleurs, mais celles de tout le monde pour célébrer la liberté. C’est déjà écrit : le MIK Festival sera rempli de joie et d’émotion.

Ce n’est certainement pas la première fois que la K-Pop prend la parole pour toute une génération. Semblable à Woodstock, la horde de jeunes, d’adultes et de personnes âgées qui se prélassent sur des sièges gonflables sur la pelouse affichent fièrement leur volonté d’aimer ce qu’ils veulent. Quoi qu’il en soit et cependant. HOLLAND, à la fois artiste et partisan du genre musical, est tout simplement l’un d’entre eux. Juste chanter et revendiquer ce que tout le monde ici pense.

Sa musique est un cri du cœur, son art est une célébration. Le cadre du festival doit être, comme dit précédemment, idéal pour ce genre de rassemblement. Au lieu de les éloigner, l’immense scène rapproche les gens et les artistes et profite du moment en parfaite symbiose. L’énergie est positive, le ciel est encore dégagé, les températures caniculaires. On peut prévoir non seulement une setlist étonnante, mais aussi l’avènement d’une nouvelle ère culturelle.

Malheureusement, BILLIE n’a pas pu faire partie du voyage à cause du C19. Mais les gens étaient déterminés à leur rendre hommage, profitant de chaque session en direct comme s’il n’y avait pas de lendemain. 100 %. Passionnément. HOLLAND termine son showcase en rencontrant des gens dans la foule. Il discute avec humilité, affichant un sourire qui en dit long sur sa joie d’être ici. Et on le verra plus d’une fois se préparer à assister aux showcases d’autres artistes pendant tout le week-end.

CHERRY BULLET est le prochain groupe à monter sur scène au Festival Made in Korea. Quelques lighsticks girly en forme de pistolet apparaissent dans le public. Ils ne sont donc pas venus sans quelques fans et il ne faut pas plus de deux minutes pour que tout le monde se mette à danser et à chanter.

Le ciel s’assombrit malheureusement peu de temps avant que le groupe GOLDEN CHILD ne se présente. Bomin lève les yeux vers le ciel avant de se retourner vers ses copains. Daeyeol, Y, Jangjun, Seungmin, Jaehyun, Jibeom, Donghyun et Joochan semblent imperturbables face au changement de luminosité.

Le groupe en profite pour dévoiler un petit aperçu de son prochain album, Aura. De ‘Damdadi’ à ‘Burn It’, aucune humeur ne s’estompe tant l’ambiance est excellente. D’autant plus que c’est l’occasion de fêter l’anniversaire de Y et Joochan.

Après leur reprise de ‘Yellow’ initialement interprétée par COLDPLAY, on ne peut s’empêcher de penser à TAG qui n’a malheureusement pas pu voyager en raison de ses récents problèmes de santé au foie. En lisant nos pensées, le groupe annonce soudainement qu’il veut clairement revenir le plus tôt possible. Annonce de tournée ou nouvelle édition du MIK qui vient d’être dévoilée ? Qui sait!

Oh, comme les gens sont surpris lorsque l’emblématique CHUNG HA interprète sa toute nouvelle chanson à venir “Don’t Believe in Love”. Avec style et swagg, elle enivre le public par sa présence unique et son énergie.

Jamais en manque d’inspiration, résolument éclectique voire électrique, elle ne s’arrête jamais et avait déjà dévoilé son nouvel album, Bare & Rare, Pt. 1 avant de venir à Londres. CHUNG HA termine son set avec sa première chanson, “Why Don’t You Know”.

VIVIZ relève le défi et perpétue cette fraîcheur pour le reste de leur session live, juste différemment. Cette fois, on parle de rythmes moins saccadés, moins électroniques mais de quelques airs fruités comme ‘Lemonade’ et ‘Loveade’. Le groupe donne une performance surprise de “Time for the Moon Night” de GFRIEND et partage ses expériences à Londres avec la foule.

Alors que nous sommes tellement ravis de la diversité du programme du festival, PENTAGON apparaît. Commençant tout de suite par l’intro lyrique de ‘The Game’, ils font forte impression tous vêtus de blazers et de pantalons. Ils admettent qu’ils ne pourraient pas être plus ravis de se produire dans le pays de certains de leurs artistes préférés.

Parmi eux, THE 1975, un groupe pop rock anglais du Cheshire formé en 2002. Parfaitement décontractés, ils se produisent avec assurance et enthousiasme. PENTAGON est loin d’être un groupe de rookies malgré sa fraîcheur pétillante. Ils savent comment gérer l’adrénaline des performances en direct et comment mettre les gens de bonne humeur. Il n’en faut pas moins pour que la foule se mette à chanter, danser et copier ses chorégraphies sur ‘Do Or Not’, ‘Beautiful Goodbye’, ‘The Game’ et ‘Sparkling Night’.

Avec une désinvolture exquise, PENTAGON aura su divertir tout le monde. De bons augures pour Kino et son nouveau single spécial, Pose, qui devrait sortir moins de 10 jours plus tard.

SM Entertainment clôture l’acte ce samedi avec un artiste solo, SUHO, succédant à CHEN et le virtuose de la danse urban KAI qui avaient déjà ensorcelé Londres des semaines plus tôt. Armé d’une veste noire, d’ongles peints et de paires de bottes blanches, il est parfaitement équipé pour une Beatlemania.

Interprétant ‘Grey Suit’, il révèle qu’il s’agit d’une métaphore de son temps dans l’armée, qui l’aide à saupoudrer sa vie d’un peu de couleur.

De nombreuses tulipes jaunes prennent place au sein du public pour le remercier d’avoir mis de la couleur dans la vie des gens par la même occasion.

Interpréter ‘Let It Be’ des Beatles est aussi un moment fort pour l’artiste. Une manière de dire au revoir et surtout merci à cette foule qu’il aime tant, et qu’il a hâte de retrouver.


Étonnamment, c’est la première fois que RED VELVET se rend à Londres pour une performance. Inutile de dire que les Reveluv britanniques rêvaient de cette soirée depuis très, très longtemps.

“Elle est sur le point de s’effondrer pour Red Velvet”, admet une Britannique à propos de son amie avec un grand sourire. Des panneaux avec leur logo flottent dans les airs. RED VELVET est déjà une aubaine pour la direction du festival, pour le public en général, pour les chanceux du cercle VIP ainsi que pour les photographes dont les yeux brillent à l’arrivée de Yeri, Wendy et leurs deux super girls.

Difficile de ne pas effacer ce sourire une minute en pensant à l’absence de Joy. Après de magnifiques numéros sur ‘Psycho’, ‘Queendom’ et ‘Red Flavor’, difficile de dire au revoir aux quatre artistes irremplaçables. C’était presque trop incroyable. Heureusement, le festival est loin d’être terminé !

Crédits review : Demona Lauren

Crédits photos: Demona Lauren Team [Maria Tran, Tiffany Bui]

Remerciements: MIK Festival Media Department, MSK, SM Entertainment et toutes les personnes impliquées

Posted by:Demona Lauren

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.