Quelle est ton inspiration principale ?
Je pense que je dirais que ma vie est ma principale inspiration. Beaucoup de choses merveilleuses et horribles me sont arrivées et je pense que cela a été le principal moteur ou inspiration de ma vie.

3 mots pour décrire ta musique ?
Complexe, émotionnel, mais accessible

Quelle est l’histoire de “Holy” ?
“Holy” est une exploration musicale/lyrique d’une relation passée. Il se trouve que je me souvenais à quel point c’était différent des autres relations dans lesquelles j’avais été. C’était vraiment quelque chose de se sentir complètement vu, accepté et habilité par un amant pour la toute première fois. Il y a une beauté à se sentir complètement vulnérable mais aussi pleinement autonome… presque vénéré comme quelque chose de saint.



A l’écoute de la chanson on sent l’ambiance de l’église dans la chanson, est-ce que la spiritualité est quelque chose d’important dans ta musique ?
C’est une question très intéressante. J’ai grandi dans une secte, mais en tant qu’adulte, j’ai réalisé que je n’avais aucun désir de pratiquer ou de m’associer à une religion. Cela dit, je ne me qualifierais pas de spirituel ni ne dirais que la spiritualité est importante pour ma musique. Cependant, la relation décrite dans “Holy” m’a fait me sentir aussi proche d’une sorte de spiritualité que je pense avoir eu jusque-là. Ainsi, en écrivant les paroles et la musique, j’ai senti que la juxtaposition d’une grosse voix de chœur baptiste et l’évocation de thèmes religieux étaient appropriées ou peut-être même inappropriées, mais intéressantes à tout le moins.

Avec qui travailles-tu pour produire ta musique ? As-tu une équipe?
J’ai une super équipe. Mon cher ami et collègue, Sam Harvey a produit le “Holy”. Nous sommes tellement synchronisés que les productions qu’il me renvoie sont toujours brillantes et meilleures que ce que j’aurais pu imaginer. “Saint”, à mon avis, ne fait pas exception. L’ingénieur d’enregistrement et de mixage, Christopher “Oz” Billik, a eu la lourde tâche de mixer “Holy”, et Dave McNair, qui a été l’ingénieur d’enregistrement, de mixage ou de mastering sur de nombreux projets primés aux Grammy Awards, a maîtrisé “Holy”.

Quelle est la plus grande difficulté pour un artiste indépendant ?
Pour moi, ce sont toujours des ressources, surtout de l’argent. C’est généralement le plus grand obstacle pour un artiste indépendant. La chose qui prend le plus d’argent est une campagne publicitaire pour que les gens prennent conscience de votre musique. Cela n’a aucun sens de faire de la bonne musique si personne ne va l’entendre.

Comment la pandémie a affecté ton travail et ta musique ??
Je n’ai heureusement jamais eu de covid. Cependant, la pandémie a mis fin à ma capacité à jouer en direct pendant plus d’un an. L’avantage est que j’ai pu travailler sur de la musique sans la pression de jouer.

Es-tu déjà venu à Paris ?
Oui. J’ai vécu à Paris pendant un certain temps quand j’étais beaucoup plus jeune. J’ai aussi visité plusieurs fois. C’est l’un de mes endroits préférés sur terre.

Quelle est ta routine en studio ?
J’essaie d’être très à l’aise. J’ai donc demandé à l’ingénieur du son de mettre un tabouret dans la cabine vocale pour que je puisse m’asseoir. Je me sens beaucoup plus détendu et enraciné en studio si je suis assis pendant que j’enregistre des voix. Une fois que l’ingénieur a testé les niveaux, je chante la chanson entière 3 fois sans m’arrêter. Après cela, je vais dans la cabine d’ingénierie et réécoute les trois performances. Une fois que j’ai choisi le meilleur, je retourne dans la cabine vocale et chante toutes les harmonies et les ad-libs. Tout cela se fait généralement en une session de 2 à 4 heures. L’ingénieur m’envoie un rebond de la piste. Je ne l’écoute pas pendant environ 2 jours pour nettoyer mes oreilles. Ensuite, j’écoute pendant 3 ou 4 jours et je retourne en studio si j’entends quelque chose qui doit être réenregistré. La plupart du temps, tout va bien et je n’ai pas besoin de réenregistrer quoi que ce soit.

Qu’as-tu prévu pour 2022 ?
Je prévois de sortir plus de musique. J’ai récemment écrit intitulé “I’ll Blame Myself” que je viens de remettre à mon producteur. C’est la prochaine version. J’espère le sortir le 22 mai, mais on verra.

https://damonkclark.com
https://www.instagram.com/damonkclark

Posted by:blendereditor

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.